Now Reading:

Immersion hip-hop au Woo Hah Festival en Hollande

Pour son quatrième volet, le festival néerlandais convoquait entre autre Travi$ Scott, Gucci Mane, G-Eazy, Mac Miller, Nas, Post Malone et Rae Sremmurd.

Située à quelques minutes de la frontière Belge, la ville de Tilburg accueille chaque année le Woo Hah. Festival définitivement hip-hop, l’événement a lieu en plein centre ville dans un espace dédié aux sports, notamment urbains, accolé à la gare. Sur trois scènes (deux extérieures et une sous halle) et pendant deux jours défilent ainsi chaque dernier week-end de juin une variété de rappeurs, majoritairement internationaux.

Cette année ils étaient un peu moins de 70 à être programmés, confirmés (Travi$ ScottMac Miller, Nas, Gucci Mane, Rae Sremmurd) ou émergents (Playboi Carti, Roméo Elvis, Post Malone…), et à avoir attiré leur public. Si bien que l’édition affichait complet plusieurs semaines avant les festivités.

C’est l’étoile montante du A$AP Mob, Playboi Carti, qui profite de l’arrivée en masse du public le 30 juin à 19H pour dévoiler les sons de son tout premier LP. Le site, encore humide de la pluie tombée dans l’après-midi, retrouve de la vivacité sur les basses du morceau phare « Magnolia » , devenu en quelques mois un incontournable des DJ sets hip-hop. Programmé à la dernière minute pour remplacer Lil Uzi Vert, Carti ne déçoit pas et remplit sa mission.

La foule se déplace en masse à la fin du set de l’américain pour retrouver le français MHD sur la seconde scène extérieure, la Canna Stage. Même aux Pays-Bas, son afro-trap fait vibrer et trouve son public. Celui ci, bien que néerlandophone s’essaie au rap cadencé du français. Souriant et bourré d’énergie, le rappeur habitué à jouer devant des spectateurs étrangers, met en haleine les festivaliers pour les concerts à suivre.

S’enchaine ainsi Post Malone, qui, sous un soleil couchant, débarque éméché, affirmant lui même qu’il n’a jamais été aussi alcoolisé sur scène. Il n’en perd pas pour autant ses capacités et entame sa prestation avec « Too Young » . Affrontant une légère brise qui s’abat sur la ville, le Texan se révèle impliqué en live et chante avec une voix rauque dominant les instrumentales de ses morceaux. Un effort apprécié par le public qui saute avec joie sur les refrains de « Congratulations » .

La belle soirée est malheureusement entachée par une performance un peu décevante de Gucci Mane, revenant du Roskilde Festival au Danemark. L’icône de la trap semble tout droit sortie de l’avion, sac encore sur le dos et sacoche pendue au cou. Il débarque après 20 minutes de warmup pour au final ne rester qu’une demie heure sur scène, présentant très brièvement ses nouvelles compositions : « Both » , « 1st Day Out Tha Feds » et « Back On Road » avant d’enchaîner sur les titres qui ont fait son succès avant son séjour en prison.

La nuit tombée, Bryson Tiller débarque sur la Snipes Stage (la scène principale). Rare artiste à venir accompagné de ses musiciens, le chanteur de RnB envoûte Tilburg avec ses morceaux lents et progressifs qui calment les esprits.

Le lendemain, les festivaliers rentrent plus tôt sur le site il faut dire que le line-up de la journée est motivant : Rae Sremmurd, $uicide Boy$, G-Eazy, Mac Miller, Princess Nokia et surtout Travi$ Scott sont de passage dans la bourgade néerlandaise. Le coup d’envoi est donné par un belge, Roméo Elvis, nouvelle figure importante du rap bruxellois. Accompagné de son producteur, Le Motel, Roméo rassemble quelques fidèles à sa cause et provoque quelques pogos timides en début d’après-midi.

C’est dans une autre cour que jouent les frères Brown qui prennent le relai plus tard devant une impressionnante foule. Swae Lee et Slim Jimmy de Rae Sremmurd arrivent en explosant des ananas sur « Start a Party » et profitent de leur set pour reprendre « Unforgettable » , le dernier morceau du cadet paru sur l’album de French Montana Jungle Rules. Comme à leur habitude, le duo récupère les téléphones des fans au premier rang que leur garde du corps se charge de transmettre et réalise quelques vidéos et photos qui finiront dans quelques stories Instagram et Snapchat.

Entre temps, c’est Princess Nokia qui monte sur la Canna Stage devant un public majoritairement féminin. En maillot de bain, yeux plissés, la princesse prend ses aise et n’hésite pas à tirer quelques lattes sur son joint. Sonnée elle salue le public d’un « What’s up Amsterdam ?! » provoquant quelques regards gênés… mais ses interprétations de « Kittana » et « Tomboy » rattrapent le coup.

Alors que le ciel s’assombrit, les festivaliers s’amassent devant la scène principale sur laquelle Travi$ Scott va débarquer d’une seconde à l’autre. Une semaine après le lancement de sa tournée européenne à Paris, le rappeur arrive dans une épaisse fumée pour « The Ends » . Le ton monte d’un cran sur « Don’t Play » lorsque des jets de flammes marquent chaque refrains repris en coeur par les fans. Mais c’est avec son trio gagnant « Pick Up the Phone » , « Antidote » et « Goosebumps » (interprété à 5 reprises) que Travi$ marque les esprits. Il quitte sa scène pour monter sur un algeco qui surplombe le public. De là, il invite des spectateurs à le rejoindre pour les faire sauter dans la foule en délire. Son concert se termine dans le chaos le plus total et avec 20 minutes d’avance.. le rappeur est attendu à Bruxelles pour un showcase plus tard dans la nuit.

S’ensuit le concert de Stormzy sur la scène couverte : la Funx Stage, ou la foule se rue dès la fin de la performance de Scott. Malheureusement, la halle atteint sa capacité maximale et la sécurité est contrainte d’en fermer les portes. Une fin amer donc pour nombre de festivaliers qui se réjouissaient de voir le rappeur londonien devant ainsi se contenter d’entendre les infrabasses de ses tracks, à l’extérieur de la salle.

Sold-out, le Woo Hah a accueilli au total 30 000 spectateurs sur ses deux jours. Le festival hollandais signe cette année sa plus belle édition en grande partie grâce à sa programmation 100% urbaine et se classe ainsi au même niveau que le Frauenfeld en Suisse, le Wireless Festival à Londres et l’allemand Splash Festival.

Retrouvez plus de photos du Woo Hah! Festival 2017 dans la galerie photos dédiée.

Written by

Rédacteur en chef et photographe pour enjoytheshow.net.

Rechercher