Now Reading:

19e édition des Solidays à Longchamp

19e édition des Solidays à Longchamp

Alors que pour son 18e anniversaire le festival avait battu son record en accueillant plus de 200 000 festivaliers, cette année l’événement a réuni un peu moins de 170 000 personnes à l’Hippodrome de Longchamp sur le week-end du 23, 24 et 25 juin.

Malgré une fréquentation en baisse donc, les festivaliers sont venus pour témoigner de leur solidarité envers les personnes atteintes du sida et rassembler de l’argent pour aider à la lutte contre cette maladie. Heureusement, les militants ont choisi de fêter leur activisme en musique, et pour ce long week-end de festival on retrouvait à l’affiche Kungs, Mac Miller, The Progidy, Georgio, Birdy Nam Nam, The Strypes, L.E.J, Imany, Petit Biscuit, Diplo et beaucoup d’autres. À ces concerts s’ajoutaient donc un grand nombre d’expositions et de conférences pour sensibiliser aux problématiques des maladies sexuellement transmissibles.

© Elena Lazarus

Au premier jour de festival et à l’occasion de la révélation des horaires de passages, la déception est palpable pour les nombreux festivaliers qui souhaitent voir Kungs et Mac Miller. En effet, les deux artistes sont programmés sur la même plage horaire et sur des scènes différentes. Évidemment, la programmation du jour ne se résument pas à eux deux : dès 18H les concerts s’enchaînent, The Prodigy, La Femme, Georgio suivent la prestation de The Noface qui distribue des masques à ses spectateurs. Rare festival plein-air urbain à proposer des concerts jusqu’à 5H du matin, l’événement ferme ses portes après les concerts de You Man et Batuk jouant simultanément sur les scènes Dôme et Domino.

Le lendemain, comme la veille : le soleil est au rendez-vous. Pour cette journée du samedi Cage The Elephant ouvre le bal, s’ensuit The Strypes, L.E.J et Birdy Nam Nam. Pour rythmer le tout, les organisateurs proposent une Color Party sur la scène Paris, après le passage de La Caravane Passe. La foule exalte sous les poudres colorées et le DJ qui la fait danser. C’est Boris Brejcha, étoile montante de l’électro minimale, qui clôture le second jour sur la scène Dôme à 3h30.

© David Poulain

Pour le dernier jour de festival, la fatigue se ressent dans les regards perdus de certains festivaliers mais pendant les concerts, l’énergie est présente et témoigne de l’engouement pour profiter des dernières heures à Longchamp. En effet, c’est dimanche et ce soir les portes ferment à minuit. Le coup d’envoi est donné à 15H30 sur la scène Paris avec un hommage aux militants suivi du concert des Motivés!. Pendant ce temps, devant la scène principale s’attroupent les spectateurs à quelques minutes du concert de Mat Bastard, ancien chanteur de Skip the Use. Il enflamme son public sans difficultés et célèbre l’anniversaire de son guitariste portugais. On assiste également au concert d’Imany et à celui de Petit Biscuit, le prodige français de 17 ans, qui rassemble un large auditoire malgré la petite scène sur laquelle il lâche son set. Diplo se charge de clôturer le week-end devant la quasi-totalité des festivaliers qui, malgré l’heure tardive, déchaîne leurs dernières bribes d’énergies.

© Brice Delamarche

Naturellement, cette édition des Solidays a conquis son public. Concerts, conférences, expositions, restauration et attractions : tout était là pour satisfaire la foule qui, plus réduite que l’an passé, a su donner de son énergie pour accueillir une programmation riche. L’événement mérite définitivement un succès plus grand qui on l’espère lui sera attribué l’année prochaine.

Written by

Rédactrice et photographe pour enjoytheshow.net.

Rechercher