Now Reading:

Lana Del Rey aux Vieilles Charrues

Lana Del Rey aux Vieilles Charrues

Pour sa 25e édition, le festival des Vieilles Charrues s’était payé l’exclusivité d’accueillir Lana Del Rey sur le territoire français. Retour sur un concert unique.

278 000 festivaliers ont foulé la prairie de Kerampuilh les 14, 15, 16 et 17 juillet. Le dimanche 17 juillet, avant que Major Lazer ne clôture  les 4 jours de festival, Lana Del Rey performait sur la scène principale de 20:35 à 21:50. Un soleil bas, une légère brise et un ciel bleu azur : les bonnes conditions étaient réunies pour un concert que les fans attendaient depuis longtemps.

L’annonce en février dernier du retour de Lana Del Rey en France, dans le plus gros festival du pays, avait fait l’effet d’une bombe. Si beaucoup de fans étaient déçus de ne pas avoir la chance de pouvoir voir la chanteuse près de chez eux, nombreux sont ceux qui avaient tout de même fait le déplacement ce jour là pour retrouver leur idole.

À l’heure, Lana débarque sur scène avec « American » , le public est réactif et entonne les refrains alors que la chanteuse s’élance sur le proscénium, saisissant un bouquet de fleurs qu’un fan lui lance. Elle murmure quelques mots dans son micro pour saluer les festivaliers et enchaîne avec « Cola » , titre sur lequel sa voix sera soutenue par celles de deux chanteuses accompagnatrices.

Elle rejoint ensuite le coté gauche de la scène pour entamer « Blue Jeans » , les spectateurs du fond comme ceux aux premières loges sont conquis. Les musiciens marquent une pause pour laisser le temps à l’artiste de tirer quelques lattes sur une cigarette qu’ont viendra lui amener sur scène avant qu’elle interprète « Born To Die » .

Le set est à ce stade, très bien choisi et tient en haleine les festivaliers. « Honeymoon » vient couper l’élan, on en profite alors pour admirer la scénographie fournie du concert. Un écran géant entouré d’un épais rideau jaune meuble le fond de scène et diffuse des visuels travaillés. Lana Del Rey continue de nous faire découvrir les morceaux de son dernier album avec l’entêtant « High By The Beach » .

Elle s’isole alors derrière ses musiciens pour « Freak » et « Carmen » . Le spectacle change de ton sur « Lolita » quand Lana esquisse des pas de danse, provoquant quelques cris dans le public. Mais, l’apogée du concert est atteint après « Ultraviolence » : la star descend de la scène pour partir à la rencontre de ses fans au premier rang qui l’ont attendu plusieurs heures sous le soleil brûlant.

La fin du show approche, place à la nostalgie avec « Summertime Sadness » chanté avec beauté. Les musiciens s’éclipsent pour laisser Lana, seule, avec une guitare électrique. Elle murmure alors les paroles de « Yayo » devant un public silencieux. Arrive alors comme une évidence l’incontournable « Video Games » , après quoi la chanteuse remerciera les spectateurs avec sincérité. Au lieu de partir triomphalement en chantant « National Anthem » , Lana choisit l’originalité avec « Off To The Races » . Avant de partir, elle signe de nouveau quelques autographes.

Lana Del Rey a définitivement prouvé qu’en 1:20 de set, il est possible de présenter 15 morceaux en live et de donner aux fans ce qu’ils méritent. Même si certains se sont peut-être ennuyés de la lenteur du spectacle, de tous les concerts de la scène Glenmor pendant le festival, celui de Lana Del Rey se positionne nettement un cran au dessus.

Retrouvez plus de photos du festival des Vieilles Charrues 2016 dans la galerie photos dédiée.

Written by

Rédacteur en chef et photographe pour enjoytheshow.net.

Rechercher