Now Reading:

Garosnow, le festival qui se la joue « cool »

Pour sa sixième édition, le Festival Garosnow s’est installé aux Angles les 12 et 13 janvier derniers, pour faire bouger les montagnards.

Music, Ride et Cool Attitude, telle est la devise de la version enneigée du Garorock, le festival techno et électro du Sud-Ouest. Le festival de musique et de glisse a entamé sa tournée hivernale par la station des Angles les 12 et 13 janvier, invitant entre autres Ofenbach, Polo&Pan, Marc Houle et Thérapie Taxi.

C’est dans L’espace Bleu neige, la salle de spectacle (en rénovation) de la station de ski que jeunes et moins jeunes se sont retrouvés, pour se réchauffer des journées passées dans la neige. La journée du samedi, le festival se délocalise au pied des pistes, mettant en avant des jeunes talents locaux et permettant de skier (ou rider) sur une ambiance électro.

Samedi soir à 21H30, le festival ouvre ses portes, le public arrive au compte-goutte, donnant une impression de salle vide pour le début du groupe Thérapie Taxi. Le groupe enchaine ses titres, passant de « Coma Idyllique » à « Hit Sales« , se déchaîne sur scène, électrise la salle, réveillant les festivaliers. À la fin de leur setlist, le groupe part de scène, mais y revient aussitôt pour jouer « Salop(e) », repris en cœur avec le public. Après le quart d’heure de coupure, le duo parisien Tshegue monte sur scène accompagné de leurs musiciens. Entre rythmes afro, rock et transe, le duo se détache de la programmation et ambiance la foule, qui découvre les morceaux, plus énergiques les uns que les autres.

Minuit passé, les français de Polo & Pan démarrent un show d’une heure, proposant un mix d’électro mélancolique comme ils savent le faire, mais très différent de la version studio de leur premier album « Caravelle« . Des fans, au premier rang, dévorent la musique et s’ambiancent avec une salle quasiment pleine. Sur les gradins, certains se reposent en écoutant les morceaux comme « Plage Isolée » ou « Nanã » s’enchaîner.

On remarquera la scénique très travaillée, avec des effets de lumière collant parfaitement à l’atmosphère voulue par le duo de djs. Le set se finit en beauté avec un des tubes de l’été,  « Canopée », avant que les artistes ne donnent rendez-vous aux festivaliers le lendemain sur les pistes de ski.

C’est ensuite au tour du collectif/groupe de parisiens Contrefaçons d’enflammer le festival avec leurs morceaux très électro/techno, sur lesquels la foule se prête au jeu et n’hésite pas à taper du pied. Ils terminent leur set en invitant leurs amis et staffs sur scène, venus pour chauffer un public déjà bouillonnant. Tout le monde saute, danse, crie, et l’on retrouvera parmi les plus motivés les membres du groupe Thérapie Taxi, venus décompresser après leur passage.

Il est 2H15 quand Marc Houle, l’invité d’honneur de la soirée prend le relais, devant les plus motivés, restés jusqu’à la fin. Il clôture le festival avec ses tracks minimal/techno, mais semble détaché du public, trop concentré sur ses platines.

L’incontournable festival des stations de montagne Garosnow a réussi une fois de plus son pari, en cette première partie de son édition 2018. Une ambiance conviviale, des artistes proches du public, une organisation bien menée, presque un sans-faute pour la première partie aux Angles. Les seuls points à améliorer, le manque de vestiaires (difficile de danser avec une combinaison de ski), et les coupures entre les artistes jugées trop brutales et un peu longues, refroidissant le public.

L’enfant du Garorock se veut prometteur et brillant, à confirmer l’année prochaine. Avant ça, rendez-vous les 16 et 17 février aux Cauterets pour la dernière partie du festival !

Written by

Rédacteur et photographe pour enjoytheshow.net.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Rechercher